solutions maison écolo

1 – Réduire sa facture de chauffage et d’eau chaude

  • Le chauffage est le poste qui consomme le plus d’énergie dans un logement.
  • Réglez la température entre 19 et 21°C dans les pièces occupées la journée, et à 17 °C la nuit et en journée dans les pièces peu occupées. 1 °C en moins, c’est 7% d’économie d’énergie !
  • Éteignez ou baissez au minimum le chauffage dès que vous vous absentez et lors des beaux jours au printemps et à l’automne.
  • Réglez la température de votre chauffe-eau entre 55 et 60° Cela suffit à limiter le développement de bactéries pathogènes et évite un entartrage trop rapide de l’appareil.

Indispensable, l’entretien de la chaudière

Effectué par un professionnel, l’entretien des chaudières gaz, fioul et bois est obligatoire au moins une fois par an.

Une chaudière régulièrement entretenue, c’est 8 à 12% d’énergie consommée en moins.

 

2 – Économiser l’eau

  • Ne laissez pas couler le robinet inutilement lorsque vous vous brossez les dents ou que vous lavez la vaisselle à la main. Un robinet qui coule en continu sans utilité gaspille 12 litres d’eau par minute.
  • Ne jetez pas de produits toxiques dans l’évier et les toilettes (médicaments, peintures, solvants…) ; ils peuvent générer des pollutions dangereuses, difficiles et coûteuses à éliminer.

Une astuce pour détecter les fuites

Relevez les chiffres du compteur d’eau avant d’aller vous coucher, puis dès que vous vous levez. Ils doivent être identiques au réveil (à condition bien sûr de ne pas avoir consommé d’eau pendant la nuit). Sinon, c’est qu’il y a une fuite quelque part !

 

3 – Maîtriser le débit de l’eau

  • Installez des réducteurs de débit sur tous les robinets : aérateurs, mousseurs (moins de 10€), douchettes à turbulence (25 à 45€) … Ils réduisent le débit de 30 à 50%. Les aérateurs de classe Z ou Z+ divisent par 2 la consommation d’eau avec le même confort.
  • Optez pour une chasse d’eau à double débit, qui consomme au choix 3 ou 6 litres d’eau. Pour une famille de 4 personnes, c’est environ 30 m3 d’eau économisée chaque année.
  • Préférez les robinets mitigeurs et thermostatiques : les premiers permettent d’économiser 10 % d’eau, et les seconds jusqu’à 30%, avec un confort d’utilisation supérieur.

 

Très rentable : la récupération d’eau de pluie !

Une surface de toit de 100 m2 reçoit par an 65 m3 d’eau à Paris, 110 m3 à Brest ou encore 80 m3 à Nice. Récupérer et stocker une partie de cette eau permet de faire de sérieuses économies. De la petite cuve de 200 litres au réservoir enterré de plus de 5000 litres, différents types de citernes existent. Elles peuvent alimenter, à l’aide d’une pompe, un réseau d’arrosage automatique. En savoir plus.

 

4 – Isoler le circuit d’eau chaude

  • Calorifugez les tuyaux d’eau chaude pour éviter de perdre trop de chaleur entre la chaudière ou le chauffe-eau et le robinet ou la douche. Si vous faites réaliser ces travaux par un professionnel, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique. Le mètre linéaire d’isolant coûte entre 5 et 10 €.
  • Placez un isolant autour du ballon d’eau chaude. C’est d’autant plus rentable si le ballon est situé dans une pièce non chauffée (cave, sous-sol, buanderie…).

 

5 – Réguler et programmer le chauffage

Vous consommerez de 5 à 15 % de moins avec un système de régulation qui commande le chauffage en fonction d’une température choisie et avec une horloge de programmation, qui réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide. Comptez 150 à 400 € pour l’installation d’une régulation programmable et 50 à 100 € l’unité pour la pose de robinets thermostatiques sur les radiateurs.

 

6- Isoler son logement

L’isolation du toit est la première action à réaliser car c’est par là que s’échappe une grande partie de la chaleur. Isoler les murs, le plancher bas et les fenêtres permet également de limiter les pertes de chaleur. Surtout, ne négligez pas la ventilation pour évacuer l’humidité et les polluants une fois que votre habitat sera mieux isolé.

Les recettes d’une bonne isolation

  • Veillez à ce que l’isolation soit continue pour éviter que certaines zones, plus froides, ne deviennent des points de condensation. Pour cela, l’isolation par l’extérieur est la meilleure solution.
  • Veillez à supprimer aussi les entrées d’air parasites : infiltrations sous les portes ou par le conduit d’une cheminée ouverte…

Plus d’informations ici.

 

7 – Installer une ventilation mécanique contrôlée

Renouveler l’air de la maison est nécessaire pour apporter de l’oxygène et éliminer les polluants et les particules émis dans le logement. L’installation d’une VMC est la solution idéale. À la clef, une maison plus saine et bien ventilée.

 

8 – S’équiper d’une chaudière performante

Votre chaudière a plus de 20 ans ? Changez-la ! Avec une chaudière à très haute performance énergétique, vous économiserez de l’énergie et produirez moins de gaz à effet de serre.

Pourquoi ne pas opter pour une chaudière gaz à condensation ?

9 – Se chauffer avec des énergies renouvelables

Le chauffage au bois

Différents équipements peuvent être installés selon votre situation :

  • un insert ou un foyer fermé si vous avez une cheminé Une cheminée ouverte est polluante et peu efficace ;
  • un poêle à bûches ou à granulé Si votre poêle a été installé avant 2002, un nouvel appareil vous offrira de meilleures performances de chauffage tout en polluant moins ;
  • une chaudière à bûches, à plaquettes ou à granulés si vous avez un chauffage central.

 

La pompe à chaleur

  • Une pompe à chaleur géothermique utilise les calories stockées dans le sol ou l’eau des nappes phréatiques.
  • Une pompe à chaleur aérothermique extrait les calories de l’air ambiant.

Les pompes à chaleur sont économes à l’usage et performantes.

Elles peuvent aussi fournir de l’eau chaude sanitaire.

 

 

10 – Produire son eau chaude avec des énergies renouvelables

  • Un chauffe-eau solaire individuel peut couvrir 50 à 70% des besoins du foyer, où que vous viviez en France. Il coûte entre 4 500 et 7 000 €.
  • Un chauffe-eau thermodynamique intègre une pompe à chaleur qui utilise les calories de l’air ou du sol pour chauffer l’eau. Il coûte de 2 700 à 5 900 €.

 

 

11 – Produire de l’électricité solaire

Grâce à des panneaux solaires photovoltaïques, vous pouvez produire de l’électricité et l’utiliser ensuite pour vos besoins ou la vendre à un distributeur d’énergie.

 

 

Raquin Duchon est le spécialiste des économies d’énergie sur la région roannaise !  N’hésitez pas à nous contacter.